Pages Menu
Categories Menu

Ascension vers Lapchi – 1er jour

Nous sommes partis de Lamabagar le lundi 29 octobre. Dès 5h le trafic est très bruyant dans ce village minuscule, car les bus croisent les camions qui se rendent sur le chantier du barrage en klaxonnant. La marche démarre justement par la traversée du barrage en construction sur la rivière Tamakoshi. En effet, la mousson étant passée, la rivière n’était pas en crue et nous avons commencé en marchant directement sur son lit. Autrement, il aurait fallut emprunter des chemins très raides dès le début de la marche.

Le chemin n’est pas très dangereux, mais il faut être attentif là où on met les pieds.

Pour cette première journée, la végétation est de type subtropicale, avec une zone comportant beaucoup de bambous.

Petit coup d’oeil en arrière sur le chemin parcouru.

On longe des cascades puissantes. Au loin, dans l’ombre, l’une d’entre elles s’écoule comme une fontaine abondante.

Le sentier est étroit, et si les ronces côté montagne nous poussent parfois à nous écarter, il n’est pas question de faire un pas de travers car les longues herbes côté vallée masquent une pente très raide.


Petit coup d’oeil en arrière.  

Première pause méditative.

 

Les porteurs ont du mal dès la première journée. Nous serons plusieurs à nous charger davantage les jours suivants pour les soulager.

Quelques plantes rencontrées sur le chemin.

Premier déjeuner en nomades : des frites…!

Nous nous arrêtons pour la nuit dans un coin humide, en pente, plein d’orties, de noyers et de moucherons qui cherchent à s’introduire dans nos yeux.

La cascade à côté du campement, où certains ont pu se laver.