Pages Menu
Categories Menu

Pourquoi venir en ce lieu ?

 

Résumé

Voyons ce qui est le plus important dans notre vie. Est-ce amasser des richesses ? Est-ce acquérir un pouvoir ou un ascendant sur autrui ? Est-ce vaincre ceux qui nous nuisent ou qui nous détestent ? Est-ce la recherche du plaisir ? La conséquence de tout cela conduira à toujours plus de déceptions et de souffrances, et contribuera à notre errance par l’accumulation d’actions néfastes.

Si au contraire nous comprenons la futilité de tout cela, nous aspirerons plutôt à l’essentiel : au développement intérieur d’un authentique altruisme, au contentement, à la détente et au lâcher-prise, à la pleine conscience libre de saisie… Ainsi nous parviendrons progressivement à nous réveiller de cette absence de conscience et à cheminer vers l’Éveil et la Liberté, tel le Bouddha Shakyamouni.

En savoir plus

Le Jardin de Grande Compassion est un ermitage qui propose des retraites de méditation tout au long de l’année. Guidées par un enseignant qualifié, elles permettent à chacun, au sein d’un groupe, de développer et d’approfondir la Voie de l’Éveil selon les enseignements du Bouddha.

Dans un environnement de montagne paisible et propice à la méditation, ce lieu est situé dans une vallée d’altitude, le Champsaur, Sud du Parc des Écrins, dans les Hautes-Alpes.

Lors des retraites, les instructions sont données selon une lignée de transmission ininterrompue et visent à reconnaître la nature de l’esprit. La méditation, grâce à la détente et l’ouverture, permet une compréhension profonde de la véritable nature de l’esprit. Ainsi il est possible de se délivrer de la souffrance inhérente à toute existence. Développer et préserver l’amour et la compassion pour tous les êtres ainsi que l’aspiration vers l’Éveil et vers la libération de toute souffrance, intègrent tous les aspects essentiels de la Voie.

Le Bouddha ou l’Éveillé, apparu en notre monde il y a 2500 ans, a voulu nous montrer la Voie vers la Vérité Ultime et l’Authenticité. C’est pourquoi tous ceux qui pratiquent la Voie de l’Éveil le considèrent comme leur Maître et sont directement reliés à lui.

Il ne nous a pas guidés vers la croyance ou la superstition, mais bien au contraire vers une voie de responsabilité, une voie d’engagement personnel et intérieure de pleine conscience.

Loin des promesses mensongères, ce chemin est celui de tout un chacun, il n’appartient à personne et en même temps il appartient à tous ceux qui recherchent une voie véritable. Il n’appartient ni à un peuple, ni à un pays en particulier, ni à une langue particulière, ni au genre masculin ou féminin.

La Voie qu’a enseignée le Bouddha (l’Éveillé) est absolument universelle et peut s’adapter à chacun selon ses aspirations et ses besoins.

Les transmissions et la façon d’enseigner se réfèrent directement aux authentiques Énoncés (Soutra) du Bouddha et aux Courants de Transmission (Tantra), sans pour autant se perdre dans une sorte de sectarisme.

Il faut bien remarquer, en outre, que cette voie est loin du charlatanisme qui prolifère de nos jours et qui propose des méthodes magiques et illusoires pour seulement induire autrui en erreur.

La Voie du Bouddha est fondée sur une éthique, une morale, une conduite juste qui ne nuisent pas à autrui. Elle nous induit à une prise de conscience profonde sur notre propre nature et sur le monde environnant. Elle permet par le développement de l’attention, de la présence et du lâcher-prise, de reconnaître notre nature véritable qui se situe au-delà des concepts et des mots.

En la mettant en pratique, nous verrons sans aucun doute les bienfaits apparaître en nous. Chacun d’entre nous a la possibilité de bénéficier des fruits d’une telle pratique, il suffit pour cela de nous exercer et d’en faire l’essentiel de notre vie, plutôt que d’en faire un exercice annexe occasionnel pour l’obtention d’un bien-être et d’un confort personnels et provisoires.

Essayons de nous remettre en question et voyons ce qui est le plus important dans notre vie. Est-ce amasser des richesses pour posséder toujours plus ? Est-ce acquérir un pouvoir ou un ascendant sur autrui ? Est-ce vaincre ceux qui nous nuisent ou qui nous détestent ? Est-ce la recherche du plaisir et de la volupté coûte que coûte en espérant toujours de nouvelles expériences ?

La conséquence de tout cela conduira à toujours plus de déceptions et de souffrances, et contribuera à notre errance par l’accumulation d’actions néfastes.

Si au contraire nous comprenons la futilité de tout cela, nous aspirerons plutôt à l’essentiel : au développement intérieur d’un authentique altruisme, au contentement, à la détente et au lâcher-prise, à la pleine conscience libre de saisie… Ainsi nous parviendrons progressivement à nous réveiller de cette absence de conscience (scrt. avidya, tib. ma rigpa) qui était présente en notre courant intérieur depuis toute éternité et à cheminer vers l’Éveil et la Liberté, tel le Bouddha Shakyamouni.

La saisie de la réalité du soi est à l’origine de la non-connaissance et sur cette base toutes les émotions ou passions perturbatrices se développent. Pour y remédier, il est indispensable et essentiel de nous entraîner, d’une part dans le calme d’un lieu propice, en nous posant de façon détendue, pour reconnaître directement la cause de tous nos troubles ; et d’autre part, de continuer ensuite notre entraînement dans notre vie quotidienne. Car il ne s’agit pas de nous couper du monde tel que nous l’expérimentons, mais progressivement notre regard et notre analyse évolueront vers une plus grande ouverture et une meilleure compréhension.

Ainsi nous développerons une confiance en ces enseignements que le véritable Maître, le Bouddha, a véhiculés jusqu’à nous, au travers des siècles de façon pure, et enrichie de l’expérience des Maîtres successifs des diverses lignées de transmissions libres des souillures et des corruptions.

Ici, l’Ami-de-Bien (Lama) enseignant, s’intègre à une lignée de transmission spirituelle authentique ininterrompue, la Lignée Karma Kagyu (la Lignée de la Transmission de la Parole et de l’Activité Éveillée). Pour pouvoir enseigner, il a lui-même reçu la transmission complète qu’il a intégrée. Il a ensuite reçu l’injonction de ses Maîtres de transmettre à son tour tout ce qu’ils lui ont donné.

Il appartient à chacun de se libérer de l’emprise de la saisie égoïste, en persévérant dans le regard intérieur tout en étant guidé de façon juste sur la voie.

En ce qui concerne la pratique, l’erreur la plus fréquemment commise concerne la méditation. Le terme plus approprié serait la non méditation. Car l’entraînement consiste à ne plus fabriquer quoi que ce soit et à laisser l’esprit demeurer dans un état parfaitement naturel et sans altération.

Il ne s’agit pas du tout de créer en l’esprit un état artificiel de calme et de bien être qui ne résistera pas à la moindre perturbation intérieure ou extérieure.

L’enseignement crucial est celui du Mahamoudra, le Grand Sceau, qui signifie la reconnaissance de la nature innée inaltérée de l’esprit, le sceau de la vérité ultime. Cet enseignement simple et direct est le plus adapté à notre époque et notre situation. Il est facile à comprendre, mais il peut être parfois difficile à mettre en pratique, car nos troubles et nos perturbations nous empêchent d’accéder à la simplicité dénuée de toute fabrication. Pourtant avec de l’entraînement et de la patience, tous ceux qui sont touchés par cet enseignement pourront en vérifier par eux-mêmes les bienfaits.

Tout particulièrement nous avons à cœur de faire en sorte que les précieux Enseignements de Guendun Rinpotché demeurent vivants et continuent à se répandre ; tout spécialement les enseignements sur le développement de l’Esprit d’Éveil altruiste, le Mahamoudra (tib. Tchag Gya Tchenpo, le Grand Sceau) et le Maha Ati (tib. Dzogtchen, la Grande Perfection) qui lui étaient très chers et qu’il nous engageait à transmettre sans restriction ni retenue.

C’est avec joie que nous vous accueillons pour partager notre expérience avec simplicité.

Meilleurs vœux à tous !

Up