Pages Menu
Categories Menu

Samedi 1er juillet au vendredi 7 juillet 2017

Enseignement et pratique de l’Être-Adamantin

(Vajrasattva en Sanscrit, Dordjé Sempa en Tibétain)

Cette retraite est guidée par Lama Sempa.

(Participation demandée pour l’offrande au Lama : 60 €)

 

L’Être-Adamantin

Bien que nous n’en soyons pas conscients, nous avons depuis des temps sans commencement accumulé dans le courant de notre esprit une quantité inimaginable d’actions négatives et de voiles. Il en est complètement imprégné et, sans les dissiper ou les purifier, il n’est pas possible de progresser vers l’éveil.

La pratique de l’Être-Adamantin (Vajrasattva), faite avec une grande sincérité et sans distraction, opère cette purification. L’Être-Adamantin est un aspect de l’Éveillé qui exprime la pureté fondamentale de l’éveil et met en œuvre son pouvoir de purification ; aussi, une grande influence spirituelle est-elle liée à sa pratique. Pour opérer la purification grâce à cette pratique, la combinaison de plusieurs éléments est nécessaire, qui sont : l’influence spirituelle de l’Être-Adamantin (Vajrasattva), le pouvoir de son Verbe-Sacré et les qualités de notre pratique.

 

Notre esprit est par essence vide : il n’a ni forme ni couleur ni quelque caractéristique que ce soit ; et les empreintes négatives, les pensées et les émotions qui sont dans l’esprit, sont également vides, invisibles, sans forme ni couleur ; pourtant elles sont présentes et ont la capacité de nous nuire. Elles existent en tant que multiples facteurs interdépendants qui illusionnent notre esprit. Pour les purifier, la pratique de  l’Être-Adamantin utilise d’autres facteurs interdépendants qui sont les aspects de la méditation qui permettent cette purification.

Dans la pratique, la purification s’opère au moyen de quatre forces : celle du regret des actes négatifs antérieurs, celle du support constitué par les différents engagements que l’on a pris, celle de l’antidote consistant en les représentations et récitations de la méditation proprement dite, et celle de la résolution de ne pas réitérer les actions négatives. Ensemble, elles permettent une purification complète, quels que soient les actes négatifs que nous avons pu commettre.

Des personnes, à notre époque, admettent que la méditation est une bonne chose, mais la récitation d’un Verbe-Sacré(mantra) semble souvent curieuse (mantra : qui protège l’esprit, gardien de l’esprit). Si l’esprit est bien le plus important, il n’y a pas que celui-ci, car nous sommes globalement constitués d’un corps, d’une parole et d’un esprit et il est important de mettre en œuvre tous ces constituants : méditer avec l’esprit, réciter avec la parole le Verbe-Sacré, et garder la posture adéquate avec le corps. La récitation, sans distraction, du Verbe-Sacré est importante car elle a un pouvoir particulier sur l’esprit. En fait, le Verbe-Sacré est le son-vide, facteurs interdépendants et co-émergence.

Par ailleurs, les voiles et les empreintes négatives qui sont à purifier sont aussi des facteurs interdépendants et ils sont vides de nature propre ; c’est pourquoi leur purification est possible. L’interaction des aspects des facteurs interdépendants, du Verbe-Sacré et des empreintes négatives dissout celles-ci et opère la purification. C’est ainsi que la pratique peut avoir un effet purificateur réel. Comprendre vraiment les facteurs interdépendants et la vacuité, c’est se rapprocher de l’Éveil ; et c’est en ne les comprenant pas que nous errons dans le cycle. Le plus important est que l’esprit soit vraiment présent dans la récitation.
 
Formulaire d’inscription
 

Up