Pages Menu
Categories Menu

Le Seizième Gyalwa Karmapa

 

Rangjoung Rigpai Dordjé (14 août 1924 – 5 novembre 1981) était une personnalité de la Voie du Bouddha au Tibet considérée dans cette tradition comme la 16ème incarnation du Vainqueur Karmapa.

Maître Spirituel de la lignée Karma Kagyu, il est né à Denkhog dans la localité de Dergé dans le Kham (Tibet oriental), près de la rivière Dritchou, dans une famille noble du nom de Athoub.

Le tulkou Tcheukyil Dordjé (le 5ème Dzogchen Rinpotché, Thoubten Tcheukyi Dordjé), Maître du monastère de Dzogtchen Nyingmapa, avait prédit la naissance d’un grand Bodhisattva à la future mère alors qu’elle était enceinte. Sur son conseil, elle s’installa dans une grotte où avait médité Padmasambhava, en attendant la naissance.

Le 11ème Taï Sitou Rinpotché reconnut l’enfant comme étant le nouveau Karmapa. Les détails de la naissance correspondaient aux indications mentionnées dans la lettre de prédiction confiée par le 15ème Karmapa à son assistant, Djampal Tsultrim. L’enfant fut amené au monastère de Palpoung où il reçut sa première ordination et prit les vœux de Bodhisattva auprès de Taï Sitou Rinpotché et de Kongtroul Rinpotché de Palpoung, les deux principaux disciples de son prédécesseur.

L’enfant avait huit ans et résidait toujours au royaume de Dergé lorsqu’il reçut la Coiffe Vajra et les robes de cérémonies du Karmapa, qui lui furent apportées du monastère de Tsourphou. Il visita le monastère de Palpoung, s’arrêtant en chemin pour bénir la fameuse imprimerie du monastère de Dergé. C’est là qu’il fut intronisé comme 16ème Karmapa, Rangdjoung Rigpai Dordjé, par l’abbé du monastère de Palpoung, Taï Sitou Rinpotché, qui l’accompagna ensuite pour le long voyage qui devait le conduire à Tsourphou, siège des Karmapas au Tibet central où il fut accueilli par Gyaltsab Rinpotché, Kongtrul de Palpoung, et Pawo Rinpoché. Rangdjoung Rigpai Dordjé reçu sa confirmation et la cérémonie de la coupe de mèche de cheveux du 13ème Dalaï Lama. Il a ensuite été intronisé au monastère de Tsourphou par Taï Sitou Rinpotché et le Gyalwang Drougpa.

Rangdjoung Rigpai Dordjé étudia avec Bérou Khyentsé Rinpotché et le grand pandit Bo Gongkar, célébré comme le dernier grand érudit Kamtsang Kagyu de l’époque. Gongkar Rinpotché avait mémorisé la totalité des Tripitaka et comptait parmi ses étudiants l’érudit accompli Sakya, Détchoung Rinpotché. Alors qu’il étudiait avec Gongkar Rinpoché, le 16ème Karmapa raconta à son Lama les épisodes de ses existences précédentes.

Quelques années plus tard, le 16ème Karmapa fut invité à se rendre en Chine, mais n’accepta pas cette invitation personnellement, préférant déléguer Bérou Khyentsé Rinpotché pour le représenter. A Dzongsar, au monastère de Djamyang Khyentsé Tcheukyi Lodreu, le grand érudit Rimé, Rigpai Dordjé accomplit la cérémonie de la coiffe noire. Khyentsé Rinpotché vit Rangdjoung Rigpai Dordjé sous l’aspect de Tusoum Khyenpa, le 1er Karmapa. De retour à Palpoung, Rigpai Dordjé reçut les initiations, lectures rituelles et instructions de l’ensemble des pratiques spirituelles de la tradition Sakyapa (Droup Thap Kun Tou).

En 1940, le 16ème Karmapa entreprit le voyage de retour vers Tsourphou. Là, pendant les 3 années suivantes, il s’adonna intensivement à la pratique. En 1947, avec le 14ème Dalaï Lama, le 16ème Karmapa se rendit au Sikkim, au Népal et en Inde, pour visiter les lieux de pèlerinage bouddhiste.

En 1954, avec le 14ème Dalaï Lama et le 10ème Pantchen Lama, le 16ème Karmapa se rendit à Pékin.

En 1955, de graves conflits éclatèrent dans les districts de Dergué et de Nang-Shin au Kham. Le 16ème Karmapa se rendit à Tchamdo où il essaya de ramener la paix entre les Khampas et les forces chinoises. Les deux parties promirent d’observer une trêve de cinq ans.

Début 1957, de graves conflits avaient de nouveau éclaté au Kham. Un flot de réfugiés affluait vers le Tibet central. Parmi eux se trouvaient beaucoup de lamas Kagyu tels le 9ème Sangyé Nyenpa Rinpotché, Taï Sitou Rinpoché, Tralep Rinpotché et leurs disciples, qui vinrent à Tsourphou. A cette époque, le 16ème Karmapa reconnut le nouveau Kongtroul Rinpoché de Palpoung et Bongsar Khyentsé Rinpotché. De Shetchen Kongtroul, le 16ème Karmapa reçut les transmissions scripturaires et les enseignements du Longtchen Dzeudun, le profond ouvrage en sept volumes de Longtchenpa qui traite du Maha Ati (Dzogtchen).

Depuis le Kham, inexorablement, le conflit gagna le Tibet central. Le 16ème Karmapa envoya Taï Sitou Rinpotché, Sangyé Nyenpa Rinpotché et le maître de méditation Kalou Rinpotché au Bhoutan. Le jeune Jamgœun Kongtroul de Palpoung fut envoyé à Kalimpong, en Inde, dans sa famille, les Sandou, de riches marchands. Par contre, le 16ème Karmapa lui-même refusa de partir à cette époque, disant qu’il gagnerait le Bhoutan si la situation se détériorait. Son intention était de rester à Tsourphou jusqu’au dernier moment, de façon à porter assistance aux réfugiés. Les conflits entre l’armée communiste chinoise et la résistance khampa faisaient maintenant rage dans tout le Tibet. Se rendant compte qu’il devait maintenant quitter le Tibet de façon à veiller à la préservation du Dharma, le 16ème Karmapa résolut de partir. A la frontière du Bhoutan et de l’Inde, le 16ème Karmapa rencontra le Premier Ministre du Sikkim qui lui transmit l’invitation du Maharaja Tashi Namgyal à venir résider au Sikkim. Le 16ème Karmapa accepta l’invitation et il fut chaleureusement accueilli par la famille royale et la population. On lui demanda où il souhaitait s’établir. Il répondit qu’en tant que réfugiés tibétains, ils gardaient l’espoir de pouvoir un jour retourner au Tibet. Toutefois, puisque le 9ème Karmapa avait fait édifier le monastère de Rumtek, il désirait y établir son siège en exil.

Pendant l’hiver 1959-1960, le 16ème Karmapa se rendit en Inde où il rencontra d’abord le 14ème Dalaï Lama à Bénarès et, plus tard, le Pandit Nehrou, alors Premier Ministre. L’été, le 16ème Karmapa conféra de nombreuses initiations à la foule qui se pressait pour le voir. Les gouvernements du Sikkim et de l’Inde lui remirent des fonds importants pour l’aider à construire un nouveau monastère, sur un terrain de trente hectares près de l’ancien monastère de Rumtek. Le 16ème Karmapa a ordonné plus de 3000 moines et reconnu de nombreux tulkous (corps d’émanation). Il a fait publier une nouvelle édition du Kandjour, l’encyclopédie des enseignements du Bouddha.

En 1974, il a demandé à Guendun Rinpotché de fonder un monastère (Dagpo Kundreul Ling) en Auvergne, des centres de retraite traditionnels et un temple en France. Un grand centre d’étude est également établi en Dordogne Dagpo Kagyu Ling. Il a accompli trois tournées de par le monde. Le troisième voyage l’a plus particulièrement amené à se rendre en Amérique et en Asie du Sud-Est. Il a ainsi établi des centres du Dharma et des monastères un peu partout, en vue de protéger, préserver et répandre l’enseignement du Bouddha. Le 16ème Karmapa a quitté son corps le 5 novembre 1981 aux États-Unis à l’hôpital de Chicago. Il fut incinéré à Rumtek. Kalou Rinpotché, lors de sa visite à Dagpo Kagyu Ling en novembre 1984, confirme ce que le 16ème Karmapa avait prédit, c’est-à-dire que l’activité de sa 17ème incarnation serait encore plus vaste dans le monde que celle de la précédente.

Le Gyalwa Karmapa Rangdjoung Rigpai Dordjé est à la fois le Maître Racine Essentiel de Lama Tsultrim Gyamtso et le Maître de la Lignée à laquelle il se rattache.

 Le Gyalwa Karmapa avec Guendun Rinpotché

Up