Pages Menu
Categories Menu

Le Vénérable Guendun Rinpotché

Guendun Rinpotché, aussi appelé Lama Guendun, est un Maître tibétain de l’école Kagyupa de la Voie du Bouddha répandue au Tibet dans la transmission du Vajrayana.Il est né en 1918 au Tibet oriental, dans la région du Kham. Lama Guendun aspirait à la spiritualité. Rinpotché parle ainsi de cette période : «  Bien que je n’eusse reçu aucune éducation religieuse, tout mon esprit aspirait au saint Dharma. J’observais la vie que menaient mes parents, des gens simples et droits. Mais les voyant soucieux seulement de cette existence, je me disais : Toutes les préoccupations liées au monde sont inutiles et sans lendemain. Que se passera-t-il après la mort ? Une vie ordinaire ne crée rien de bon, elle ne peut conduire qu’à la souffrance. « 

Vers l’âge de sept ans, Lama Guendun commença donc son apprentissage de la vie monastique. Il resta des années à apprendre à méditer auprès des maîtres qui restaient au monastère. Il n’aspirait qu’aux pratiques du Vajrayana, la voie rapide pour atteindre l’éveil.

A 17 ans, il reçut l’ordination monastique et fit la traditionnelle retraite de trois ans et trois mois, l’âge de 21 ans minimum était requis pour ce faire, aussi ses parents offrirent-ils les années manquantes de leur propre vie afin qu’il puisse réaliser son souhait. Il atteignit de nombreuses réalisations spirituelles. Après cette retraite de trois ans, il resta plusieurs années encore au monastère de Khyodrag en retraite solitaire pour mener à son terme sa méditation. Après quelques années de pratique intense, son Maître vînt le trouver dans sa cellule et lui dit : ‘tu as maintenant libéré tes pensées, tu peux partir où tu le souhaites et accomplir le bien des êtres.’

C’est alors qu’il entreprit un pèlerinage, au cours duquel il médita constamment dans de nombreuses grottes sacrées au travers du Tibet. Une vingtaine d’années se déroulèrent ainsi.

En 1959, l’occupation militaire chinoise du Tibet contraignit de nombreux Lamas à fuir. Guendun Rinpotché accompagné de deux autres Maîtres partit et gagna l’Inde sans être inquiété. Il se rendit auprès du 16ème Karmapa, chef spirituel de l’école Karma Kagyu. Il reçut la direction d’un monastère au Bhoutan. Mais cette vie ne convenait pas à Guendun Rinpotché, il n’aspirait qu’à la vie d’ermite solitaire. Le 16ème Karmapa l’autorisa alors à résider chez un bienfaiteur au Bengale, où Guendun Rinpotché demeura en retraite pendant une douzaine d’années. C’est en cette occasion que Pourtséla se joint à lui et l’accompagna.

En 1974, le 16ème Karmapa dit à Rinpotché : « Je vais me rendre en Europe et en Amérique. Les occidentaux, en dépit de leur bien-être matériel, sont ignorants de la Voie de l’Eveil, et de ce fait connaissent beaucoup de souffrances dues aux perturbations mentales qui agitent leur esprit, orgueil, jalousie, désir, haine… Seule une voie spirituelle authentique peut porter remède à leurs souffrances. Si les conditions sont réunies pour la propagation du Mahayana (la voie du Grand Véhicule qui permet de développer l’esprit d’éveil pour le bien d’autrui), c’est toi qui seras chargé de te rendre en Europe pour le diffuser. Lama Guendun manifesta alors son incapacité et son ignorance, mais le Karmapa lui dit : il n’y a rien à débattre, je connais les signes; je sais que tu es un Lama qui a mené sa pratique jusqu’à son terme. Le temps est venu pour toi d’accomplir le bien des autres. […] Tu vas donc t’installer en Europe. Ne sois pas inquiet. Tu as le karma nécessaire à l’accomplissement de cette tâche. Le temps est venu pour toi de le mettre en œuvre. Je suis le Karmapa ; si tu as un tant soit peu foi dans le nom de Karmapa, tu dois croire mes paroles « , conclut-il en riant.

Lama Guendun Rinpotché arriva ainsi en France en août 1975. Il voyagea dans la plupart des pays d’Europe. Il enseigna dans le centre de Dagpo Kagyu Ling en Dordogne qui avait été offert au Gyalwa Karmapa et qui devint un centre important d’enseignement du Dharma du Bouddha.

En 1984, il fonda Dagpo Kundreul Ling en Auvergne avec ses centres de retraite de trois ans trois mois, ses ermitages monastiques et son grand temple. Il y forma de nombreux Lamas occidentaux.

Karmé Dharma Tchakra fut la première congrégation monastique non-chrétienne reconnue par l’État français. L’activité incessante de Guendun Rinpotché permit la création de nombreux centres à travers la France (les centres Karma Teksoum Tcheuling)

Il décéda le 31 octobre 1997 dans sa chambre à Dagpo Kundreul Ling en Auvergne.

Il fut incinéré quarante jours plus tard. Tous ses disciples occidentaux furent réunis pour cette occasion. Certains d’entre eux qui avaient une grande foi en lui purent voir des signes merveilleux lors de ce moment particulier comme la vision de sa tête portant une coiffe. Ceux qui eurent foi ont pu aussi constater au niveau extérieur la manifestation des éléments qui s’exprimèrent de façon merveilleuse montrant avec évidence l’impermanence au travers du mouvement des quatre saisons qui se succédèrent toutes sans exception tout au long des cérémonies : vent violent de l’automne, neige de l’hiver, pluie printanière et enfin soleil et ciel bleu de l’été. Aujourd’hui certains de ses disciples confiants et respectueux continuent à transmettre la richesse de ses enseignements autant que possible afin qu’elle perdure pour le bien des êtres.

Le Vénérable Lama Guendun Rinpotché est le Maître Racine de Lama Tsultrim Gyamtso.

 

Up